Photographie d'Alain Bublux

L’ancien designer industriel Alain Bublex se sert de la photographie pour présenter des modèles fictifs de projets d’urbanisme jamais réalisés, qui deviennent sources de rêverie poétique autant que matière à controverse.

Sa série Plug-in City, amorcée à partir de 2000, est une réinterprétation amusée et futuriste de l’utopie développée en 1964 par l’architecte Peter Cook. Le fondateur d’Archigram développait alors une vision de la ville comme organisme extensible et mobile, où quartiers et habitations pouvaient se brancher (to plug) et se débrancher selon les besoins de la communauté.

Au moyen d’une assistance infographique et virtuelle, Alain Bublex met en images ce projet conçu pour résoudre les problèmes de la crise du logement. On y voit des villes ultramodernes, cadre urbain gigantesque auquel se greffe une prolifération d’« Unités Mobiles d’Habitation » (UMH). Une impression d’urgence, de changement rapide se dégage des scènes d’hélicoptères transportant les différentes parties de la cité en mutation.

Si Peter Cook envisageait son projet comme une solution réelle, le remake d’Alain Bublex reste pour l’artiste un modèle fictif qui lui permet d’explorer l’ambivalence de notre attitude envers le changement et la notion d’utopie, loin des pressions de la production.

Fasciné par les questions urbanistiques, l’ex-designer industriel Alain Bublex mène également depuis 1985 le projet évolutif « Glooscap », ville fictive située sur la côte est du Canada que l’artiste a créée de toutes pièces. Ses œuvres ont été exposées aussi bien en France qu’à l'international, notamment au Palais de Tokyo, à la Maison européenne de la photographie, au Centre Pompidou et à la Biennale de Séoul.

Copyright © Alain Bublex